Metamorfoz - Aziliz Bourgès hag Erwan Cloarec

9782359740899.jpg

Titre

Metamorfoz - Aziliz Bourgès hag Erwan Cloarec

Sujet

C'hoariva / Théâtre

Description

“Hon buhezioù-pad e tisoñjomp hon c’hemmoù…»
Bamet ’ vezomp gant an dezrevelloù metamorfoz a vev ennomp. En enno emañ ar galloud da gemm ha war un dro e termenont ar stumm hag ar penn-natur. Petra a gemm ennomp? Petra a gemm ac’hanomp? Netra ne vir ouzh ar c’horf da gemm an eil devezh goude egile. Ne c’hellomp bezañ sur deus un dra nemeken, fin a vo dezhañ. Skridoù, goulioù eo ar peurest. Ha ni, kleizhennet, da vont a-hed gwenodennoù bet difraostet a vloaz da vloaz gant frouezh hor buhezioù kent, sorc’hennet alies ken tost deomp e seblant bezañ an traoù. Bep a dammig e kasomp kemmigoù war an dachenn diabarzh, o tisoñjal, o ruzañ, oc’h ober van chom hep klevet ar biroù a nij tro-dro deomp. A-wechoù e pakomp unan en hor c’hein, ken ma laoskomp ur mell vlejadenn, ken ma chomomp berr alan war-lerc’h. D’ar seizh avel e talm hor c’halon. Kartenn ar vro : didalvoud. An hentoù a anavezomp : didalvoud. Liv an oabl : un dra all. Un toull laosket gant an ezvezañs, ur borched e tifoup pep tra drezi betek bezañ stlaket, brevet hon izili, strewet a bep tu. Aze emaomp c’hoazh war-lec’h an taol tourmant. N’eo ket ni ken avat. Marvet un dra ennomp ha ganet un dra war an dro. Un ribin nevez a gas da vroioù dianav.
- - -
« Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses… »
Les récits de la métamorphose nous habitent, nous fascinent. Ils renferment en eux-mêmes la possibilité de la transformation en même temps que la question de la forme et de l’essence. Qu’est ce qui se transforme en nous ? Qu’est-ce qui nous transforme ? Le corps se transforme inexorablement, jour après jour, et sa propre finitude est bien sa seule certitude. Tout le reste est écriture, stigmates. Et nous allons, balafrés, le long des chemins défrichés années après années par nos expériences passées, engourdis souvent par l’apparente familiarité des choses. Nous procédons, chemin faisant, à de menus ajustements sur le territoire intérieur, oublieux, flemmardant, feignant de ne pas entendre les flèches qui fendent l’air autour de nous. L’une d’elle parfois nous frappe dans le dos, nous arrache un long cri, nous laisse suffoquant. Palpitant offert aux quatre vents. La carte du territoire : inutile. Les chemins connus : inutiles. La couleur du ciel : autre. Un creux laissé par l’absence, une brèche par où tout s’engouffre, jusqu’à l’éclatement, le démembrement, l’éparpillement. Après la tempête, c’est encore nous et ce n’est plus nous. Quelque chose en nous est mort et quelque chose est né. Un nouveau sentier qui ouvre vers des parages inconnus.

Diviet gant an embanner / Epuisé chez l'éditeur
Ti-embann serret / Maison d'édition fermée

12,90 €

Créateur

Teotr Piba

Éditeur

Berlobi - Emgleo Breiz

Date

2014

Format

12,5 x 20,5 cm
107 pajenn / pages

Langue

Brezhoneg-Galleg / Breton-Français
Divyezhek / Bilingue

Identifiant

978-2-35974-089-9

Type

Nevez / Neuf